Search and Hit Enter

Un temps pour soi : les cartes comme outil d’introspection

Oublions un instant les pentacles, les bougies et les prophéties pour découvrir une nouvelle façon de méditer et de se recentrer grâce aux cartes du tarot.

Si je peste lorsque j’entends “vous venez avec un problème, revenez avec une solution”, il est vrai que dans certains cas, la réponse ou la solution se trouve déjà en nous et qu’un peu d’aide nous permettra d’y accéder.

Enfin, notre brunette du jour, Hana, nous parlera de sa pratique pour nous éclairer d’avantage.


Je me souviens de l’époque du lycée où j’ai découvert par hasard l’image des cartes du Rider’s tarot dans un magazine : les symboles et l’esthétisme m’ont tout de suite passionnée et, même si je n’ai jamais terminé, j’ai commencé à reproduire les cartes sur du carton pour avoir mon propre jeu.

Les années passèrent et ce n’est que récemment, en cherchant un joli jeu de carte à jouer, que j’ai découvert The illuminated playing cards de Caitlin Keegan (disponible en anglais ici): à la fois utilisable pour jouer à la bataille et pour tirer les cartes, son esthétique m’a immédiatement parlé et son double usage m’a donné une excuse pour me ré-intéresser au tirage des cartes. Un peu différent du jeu de tarot traditionnel, on y retrouve les éléments majeurs.

Explications :

Le tarot est un jeu de 53 à 78 cartes dont il existe maintes et maintes versions depuis le XIVème siècle (du tarot Marseillais au plus connu, le Rider’s tarot en passant par des versions artistiques), dont les cartes symbolisent les grandes lessons de la vie et le long terme (arcanes majeurs) ou les situations au jour le jour/la personnalité exprimée à temps donné (arcanes mineurs).

Brigit Esselmont, fondatrice de Biddytarot.com et auteure du livre Everyday Tarot, résume parfaitement la vision moderne du tarot :

Le tarot est parfait pour le développement personnel, la prise de décision, exprimer ses objectifs, coacher les autres, planifier un projet ou méditer. Posez une question, tirez une carte, et plongez dans la symbolique de la carte pour accéder à votre sagesse intérieure et à la réponse attendue.

Autrement dit, interpréter une carte permet de laisser son subconscient et intuition s’exprimer. L’intuition, c’est notre cerveau qui carbure plus vite que notre conscient pour répondre à une question ou prendre une décision et c’est aussi la petite voix que nous laissons parfois de côté. Rien d’ésotérique là dedans !

Comment procéder ?

  • Dans un endroit calme, prenez trois bonnes inspirations pour vous recentrer comme si vous preniez une pause du quotidien.
  • Préparez votre jeu de tarot et un guide d’interprétation (en anglais ici ou en français ici)
  • Mélangez votre jeu dans tous les sens en préparant votre question ou en pensant à une situation précise (travail, …) en vue de tirer trois cartes :
      • Passé-contexte / présent / futur
      • Solution / solution alternative / comment choisir
      • Opportunités / challenges / résultat
      • Pour / contre / autres informations à prendre en compte
      • Etat matériel / état émotionnel / état spirituel
  • Choisissez 3 cartes et posez les faces cachées devant vous
  • Retournez la première et commencez par analyser ce qu’elle vous inspire avant de lire la symbolique. Une carte à l’envers a un sens généralement inverse
  • Faites de même avec chaque autre carte puis voyez en quoi cela répond à votre question /éclaire une situation. 

Je vous conseille de noter chaque tirage dans un carnet : votre question, la symbolique de chaque carte tirée puis une courte phrase résumant votre interprétation / la réponse. Vous pourrez ainsi vous relire et prendre du recul sur les actions entreprises. Voici un exemple de question que j’avais abordée en amont de l’article ainsi qu’un modèle PDF pour structurer vos tirages à trois cartes.

Choisissez de préférence une question ouverte (évitez les questions qui appellent à une réponse oui/non) ou une affirmation (pour une situation) puis un tirage dont la forme vous permettra le mieux d’y répondre.

Quelques exemples :

    • ” Que dois-je savoir à propos de ce changement de poste ? ” → opportunité / challenges / résultat
    • ” Où en suis-je dans mon poste actuel ? ” → situation / action / résultat
    • ” Ma situation financière “→ passé / présent / futur

J’espère vous avoir donné envie d’essayer ! Et souvenez-vous : il n’existe pas une seule interprétation mais plusieurs par personne, en fonction du contexte, de son état d’esprit, etc. Prenez-le comme un jeu ou comme un outil pour vous éclairer comme un interlocuteur extérieur 🙂

Et maintenant, l’interview d’Hana, poétesse pratiquant l’intuition par les cartes depuis dix ans.


Bonjour Hana, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour ! Je suis une grande amoureuse des livres, particulièrement de poésie, et cela fait maintenant un an que je me consacre entièrement à l’écriture après avoir longtemps travaillé comme correctrice. J’approche de la trentaine, et je vis chez mon chat près de la basilique de Saint-Denis, en région parisienne.

Quelle est ton histoire avec les cartes ?

J’ai découvert le tarot à l’adolescence, pendant une période de grandes vacances. J’ai eu l’œil attiré par un magazine qui était vendu avec les arcanes majeurs du tarot de Marseille. Mais à l’époque je ne tirais les cartes qu’occasionnellement, surtout pour les amies qui venaient chez moi et qui étaient intriguées par l’atmosphère mystérieux du tarot ! En fait je passais plus de temps à potasser des livres de symboles et d’interprétation qu’à pratiquer véritablement. J’étais beaucoup plus intéressée par le système des correspondances et la multiplicité des combinaisons possibles. Et puis un jour j’ai trouvé un jeu qui m’a vraiment plu, et la pratique est venue spontanément. Ça doit faire une petite dizaine d’années maintenant.

Aujourd’hui, quand les utilises-tu ?

Tout dépend de l’occasion. Je tire deux cartes par jour pour continuer mon apprentissage. Je les considère comme des invitations à ce qui va se dérouler dans la journée, et ça me permet de développer mon système d’interprétation personnel et mon intuition. Même si chaque carte a son propre sens, chaque lecteur du tarot lui apporte des nuances de lecture qui lui sont personnelles. C’est ce qui rend la pratique si riche et si passionnante. Par exemple, certaines cartes désignent maintenant des personnes spécifiques de mon entourage. Un réel lien s’établit entre soi et les cartes ; elles deviennent un prolongement de soi, en quelque sorte.

En ce qui concerne les « vrais » tirages, en-dehors de ceux que je peux parfois faire pour mes proches, tout dépend encore de la situation. Ces trois dernières années, comme je traverse une phase de grands bouleversements personnels, je les utilise beaucoup plus fréquemment que j’ai pu en avoir l’habitude, peut-être une fois tous les dix jours. Dans les périodes plus calmes, seulement une fois par mois.

Peux-tu nous décrire ton type de tirage favori ?

C’est un tirage que j’ai découvert récemment grâce à l’une de mes meilleures amies, et qui me sert beaucoup quand je me sens dans une période de transition un peu nébuleuse ! Marianne Costa (une célèbre tarologue française) le nomme La visite au sanctuaire. C’est une lecture à 6 cartes qui peut se faire aussi bien avec question que sans.

Elle s’organise ainsi :

    • Un arcane majeur représente le sanctuaire, le lieu où l’on doit (métaphoriquement) s’orienter pour trouver une réponse
    • Une figure qui représente la partie de nous qui doit entrer dans ce santuaire
    • Une valeur qui doit rester à l’extérieur, comme une mauvaise habitude que nous devons bannir de nous pour pouvoir trouver notre voie
    • Une autre valeur qui indique ce que nous devons mettre en avant en nous pour recevoir notre réponse
    • Un arcane majeur qui représente la bénédiction, ce qui nous sera apporté si nous mettons en application ce qui a été indiqué par les valeurs
    • Et enfin une figure qui représente ce que nous serons en sortant du sanctuaire.

De manière générale, j’ai une tendresse spéciale pour les tirages narratifs de ce genre par rapport aux tirages purement descriptifs.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes intéressées qui n’osent pas se lancer ?

Qu’il ne sert à rien de se presser ! Un tarot, c’est imposant, et il faut vraiment beaucoup du temps pour le cerner dans son intégralité. Ça se maîtrise avec le temps et c’est tout à fait normal de se sentir un peu noyé dans les commencements. On peut tout à faire apprendre en le divisant en plusieurs parties. Commencer par les arcanes majeurs, puis les valeurs (bâtons/ épées/ coupes/ deniers) de l’as à 10, et enfin les figures qui sont à mon sens les cartes les plus complexes à aborder. On peut également faire des tirages avec seulement certaines parties d’un jeu. Avec les coupes pour ce qui touche aux émotions, les épées pour des problèmes de communication, par exemple.

Commencer petit permet de se séparer plus rapidement des manuels de lecture pour arriver à son propre lien avec les cartes, ce qui est à la fois beaucoup plus précis pour ses propres tirages et agréable ! Et les combinaisons seront d’autant plus faciles à interpréter une fois que les cartes seront associées à des éléments symboliques qui nous sont propres.

Quand j’ai eu entre les mains le jeu avec lequel ma pratique s’est vraiment envolée, j’ai commencé par consacrer un peu de mon temps chaque jour à chacune d’elle, à noter ce qu’elle m’évoquait, ce à quoi elle était associée, etc. « À quoi cette carte me fait-elle penser ? Que vois-je sur le dessin ? Qu’est-ce que cela me fait ressentir ? ». Si l’on s’y tient quotidiennement, cela fait au minimum 78 jours juste pour apprendre à connaître son jeu !

Comme pour toutes les relations, ça se construit dans la durée. Mais après, chaque tirage devient vraiment comme une rencontre avec un ami de longue date, et quoi de plus sympathique ?


Merci à Hana d’être la première brunette à avoir partagé son expérience ! Vous pouvez retrouver ses chroniques au lien suivant et ses deux jeux de tarot favoris ici et .

Réagissez en commentaire et prenez soin de vous !

Jennifer du repaire des brunettes

1 Comment

Un petit mot pour nous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.