Search and Hit Enter

Série objectif : le bullet journal

Vous le savez, un objectif n’a de valeur que s’il est matérialisé par écrit. Certes, mais nous avons tendance à multiplier les supports au gré des besoins: découvrez comment le bullet journal peut vous aider à centraliser vos objectifs pour mieux les atteindre !

Un agenda pour suivre les rendez-vous, un semainier pour les tâches, un pense-bête sur le frigo pour la liste des courses, un kakebo dans le tiroir pour suivre ses comptes, une to-do sur le bureau… J’en perds mon souffle !

Mes outils au quotidien avant le bullet journal

Pour rester sain, notre cerveau a besoin de ces supports pour mettre à l’écrit ce qu’il ne peut pas retenir. Tous ces papiers ont donc un intérêt, mais que diriez-vous de regrouper ces supports dans un seul carnet personnalisé selon vos besoins ?

Photo @bulletjournal.comC’est le principe du bullet journal, inventé par Ryder Carroll, un professionnel qui avait besoin d’une méthode pour rester concentré et productif malgré son trouble de l’attention.

Son objectif : un seul support pour suivre le passé, ordonner le présent et dessiner le futur.

 

On confond souvent le bullet journal avec le journal illustré. Si les deux peuvent se combiner, le second fait souvent peur aux débutants, qui pensent avoir besoin de savoir dessiner pour commencer.

Images @bulletjournal.com et @Pinterest
Bullet journal VS journal illustré

Le bullet journal peut contenir 100% de texte et aucun dessin, cela dépendra de vos préférences et de ce que vous souhaitez faire de votre journal ! De mon côté, j’ai acheté des stylos colorés pour les titres et quelques autocollants pour décorer sur Etsy et cela me suffit amplement.

Le principe du bullet journal

Vous l’aurez compris, le bullet journal est un espace pour libérer son cerveau, rassembler ses idées et suivre l’évolution de sa vie.

Son but est également d’aider à prendre conscience de ce que nous faisons chaque jour de notre temps et de notre énergie. Si vous n’arrivez pas à consacrer du temps à ce qui est important pour vous, le bullet journal vous montrera tout ce qui vous occupe et vous serez alors plus à même de décider de ce qui est important.

Il est basé sur un mélange de pages annuelles (calendrier, objectifs, …), mensuelles, hebdomadaires et quotidiennes (tâches quotidiennes, rdv, évènements, …) pour garder à l’esprit les différentes échelles de temps et ne pas s’enfermer dans le quotidien.

Enfin, il est entièrement personnalisable selon vos objectifs d’utilisation, vos goûts et votre style de vie.

  • Vous souhaitez lire 20 livres cette année ? Ajoutez une page de suivi de lecture !
  • Votre docteur vous demande de prendre ou de perdre du poids ? Suivez votre poids à l’année, planifiez vos repas pour la semaine et notez tout ce que vous mangez au quotidien.
  • Vous êtes toujours en vadrouille ? Optez pour un petit carnet au format A6 !
Qui dit personnalisation dit parfois angoisse de la page blanche. Voyons ensemble par où commencer…

Démarrer votre version du bullet journal

Pour ma part, j’ai commencé à expérimenter sur une fin de carnet afin de voir ce qui me convenait. Les deux principes clés sont de se lancer et de modifier ce qui ne vous correspond pas ou plus au fil du temps.

Le support

L’option la plus flexible est un carnet vierge à couverture rigide et aux pages pointillées. Vous en trouverez des durables qui contiennent un sommaire et des pages numérotées chez Leuchtturm 1917, Rhodia ou Clairefontaine. Tous incluent une pochette à soufflet pour vos tickets de caisse, autocollants ou souvenirs.

Pourquoi des pointillés ? Ils permettent d’avoir des repères pour diviser la page, d’écrire droit et de tracer des lignes sans être limité·e par des lignes. Vous pouvez opter pour des pages vierges, par exemple pour un journal plus graphique.

Vous pouvez également vous procurer le bullet journal officiel contenant des pages pré-remplies et un résumé de la méthode, toujours chez Leuchtturm. Il existe d’autres modèles mais je ne les partage pas, compte tenu du nombre d’avis négatifs (problèmes d’impression, qualité du papier, …).

Comme pour tous les carnets, je vous recommande de vous déplacer pour toucher le papier et décider s’il vous convient (utilisation de feutres, etc.). Et puis, c’est toujours mieux de visiter et de soutenir sa papeterie! Pour ma part, j’ai choisi un carnet vierge Leuchtturm et j’ai une affinité particulière avec le papier Clairefontaine (ce sera pour le prochain !).

Enfin, le format A5 classique ne convient pas à tout le monde: n’hésitez pas à vous tourner vers le A6 pour une utilisation nomade ou vers le A4 si vous avez besoin de plus d’espace d’écriture. Des formats intermédiaires existent, comme le format passeport ou le format portefeuille, mais sont plus difficiles à trouver.

À noter que contrairement à un agenda, votre carnet ne durera peut être pas toute une année, en fonction du nombre de pages et de votre utilisation. Si c’est important pour vous, vous pouvez opter pour un agenda de type semainier ou journalier incluant des pages vierges.

Comment organiser son journal?

Il existe des pages incontournables et d’autres à choisir parmi des centaines d’idées. Rassurez-vous, je n’en citerais que quelques-unes ici : Les sites spécialisés comme creabujo en recenseront bien d’autres !

Le point en 6 étapes :

1. Le sommaire

Comme son nom l’indique, vous pouvez numéroter chaque page ou section importante pour y accéder rapidement. Personnellement, j’ai numéroté les pages annuelles ainsi que chaque début de mois.

2. La clé

La légende (appelée Key en anglais) reprend les puces de la méthode bullet journal et vous permettra de différencier une action ou une note d’un évènement.

Si vous utilisez du papier pointillé, cette page donne l’occasion de placer des repères (combien de points pour séparer la page en 3, quelle longueur en centimètres, etc.).

3. Les pages annuelles

Après avoir épluché les bullet journal sur Youtube et Internet, j’ai décidé de retenir un bullet-journal minimaliste. Je me suis également inspirée du Kakebo (livre de compte) de Dominique Loreau pour certaines pages. À noter que leur apparence diffère de la méthode originale, encore une fois tout est personnalisable !

    • L’année en un coup d’oeil

À imprimer pour aller plus vite ! Il permet de noter les rdv de l’année, les anniversaires,  vacances, etc. La prochaine fois, je le ferai sur 4 pages pour plus d’espace.

    • Objectifs de l’année

Pour matérialiser ses objectifs et faire des bilans et les préciser/modifier tous les trois et six mois.

    • Wish-list (liste de souhaits) et bucket-list (chose à faire)

La prochaine fois qu’on vous demande ce que vous voulez pour votre anniversaire ou pour vos prochaines vacances, vous saurez !

    • Suivi annuel des finances

Si vous suivez vos dépenses au jour le jour, cette page vous permettra de suivre leur évolution par catégorie tout au long de l’année. Pour l’instant, je réalise ce suivi dans un kakebo et je passerai au bullet journal une fois l’année terminée.

    • Idées cadeaux

Chaque fois que quelque chose ou qu’une idée vous fait penser à quelqu’un, notez-la ici pour avoir des idées pour son anniversaire ou Noël.

    • Cadeaux offerts et reçus

Noter les cadeaux offerts permet d’éviter d’offrir deux fois la même chose, tandis que la liste des cadeaux reçus entraîne notre gratitude et nous rappelle de bons souvenirs.

J’en profite pour noter les goûters passés avec mes ami·e·s : ils sont souvent l’occasion d’échanger les-dits cadeaux !

    • Les livres lus cette année

Cette liste est personnalisable selon vos goûts : films, albums, concerts, … Encore une occasion de noter des souvenirs et de pouvoir repenser aux bons moments (ou aux nanards mémorables !)

    • Brain-dump annuel (décharge à cerveau/pense-bête)

Une idée vous passe par la tête? Un passeport à renouveler dans 3 mois ?  Libérez votre cerveau dans cette page et revenez y piocher tous les mois !

 

4. Les pages mensuelles

    • Le mois en un coup d’oeil

Si la méthode originale conseille de noter de façon minimaliste les jours du mois et rdv associés, je préfère prendre le temps de tracer un tableau, plus adapté à mon mode de fonctionnement. Cela n’apparaît pas sur l’image, mais je note le numéro de semaine dans la marge pour me repérer dans l’année.

    • Objectifs du mois

Je profite de cette page pour indiquer une direction au mois (apprendre un sujet en particulier, travailler sur un aspect de mon comportement, etc.).

Je tire également une carte de tarot pour me connecter à mon intuition et à mes besoins. Ce mois-ci, le thème est la préparation avant l’action et la non-action, tout un programme !

Enfin, j’utilise le jeu de carte The Universe has your back pour copier une citation, un mantra bienveillant sur lequel je pourrai méditer tout au long du mois.

    • Suivi mensuel

Nous en reparlerons, il est nécessaire de suivre ses habitudes, soit pour en prendre conscience, soit pour les ancrer dans notre quotidien.

Le suivi peut également concerner la santé, notamment pour suivre ses migraines reviennent ou autres maux récurrents.

    • Pense-bête mensuel

Avant d’ajouter de nouveaux éléments, je pioche dans le pense-bête de l’année et parcours le mois précédent à la recherche d’actions ou notes. Je l’alimente dés qu’une idée dépasse le cadre de la semaine.

 

5. La semaine (facultatif dans la méthode originelle)

Au début, je n’ai pas utilisé de page hebdomadaire, mais je me suis rendue compte qu’elle était indispensable pour structurer ma semaine et de faire des bilans intermédiaires. De même, mes objectifs varient et j’ai besoin de regrouper les rdv de la semaine dans le brain-dump.

Je préfère inclure cette page au début de la semaine afin de laisser la place aux journées remplies plutôt que de pré-remplir une page “7 jours” et une page “objectifs de la semaine”, trop limitante en terme de place.

Je rappelle le numéro de semaine, la plage de jours puis :

    • Un but
    • 3 objectifs (je pioche aussi dans le brain dump mensuel)
    • Le pense-bête de la semaine
    • Le suivi des dépenses de la semaine (budget, dépense, épargne)

Voici un autre exemple d’organisation possible  :

Vidéo par PickupLimes

6. La journée (remplie au jour le jour)

La veille ou le matin même, je reprends les rendez-vous, puis environ 5 tâches (Je regarde dans le pense-bête pour recopier).

♥Vous vous souvenez de la méthode 1-3-5 ? La voici en action ! Un objectif et trois actions hebdomadaires, déclinés en 5 actions journalières.

Au fil de la journée, je prends des notes, écris les souvenirs, les dépenses, etc.

Enfin, le soir, je fais un bilan de ce qui est fait ou doit être reporté/annulé.

Alors, ça vous donne envie d’essayer ? Posez-moi vos questions en commentaire et dites-moi si vous faites déjà partie des personnes conquises !

No Comments

Un petit mot pour nous ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.